Les vraies causes de l’hypothyroïdie

Qui sont les plus touchés par ce mal qu’est l’hypothyroïdie ? Les faits montrent que ce sont surtout les femmes qui sont touchées par l’hypothyroïdie. En effet, cette affection frappe 5 à 10 fois plus souvent les femmes que les hommes. En général, c’est lorsqu’elles atteignent la soixantaine qu’elles souffrent d’hypothyroïdie. Mais cette maladie peut malheureusement frapper n’importe qui à n’importe quel âge. Un rythme cardiaque ralenti, une hypotonie, une grande frilosité, une prise de poids en dépit d’un manque d’appétit, des œdèmes, surtout au visage, des douleurs musculaires, une perte de cheveux, une peau sèche et des ongles cassants, sont quelques-uns des symptômes de l’hypothyroïdie.

Pourquoi quelqu’un souffre-t-il d’hypothyroïdie ?

Il existe un grand nombre de causes de l’hypothyroïdie, mais la plus fréquente et la plus importante est auto-immune. Qu’est-ce que cela veut-il dire ? Que l’affection survient en raison de la destruction de la thyroïde d’une personne par son propre système immunitaire. Dans ce genre de cas, le système immunitaire réagit comme si la glande thyroïdienne était un corps étranger, phénomène que même les scientifiques ne comprennent pas encore complètement.
Il y a aussi un certain nombre de médicaments qui peuvent empêcher la production d’hormones thyroïdiennes et causer l’hypothyroïdie. Ce médicament, l’amiodarone, spécialement prescrit pour traiter des arythmies cardiaques, fait partie de ces médicaments. On peut aussi citer le lithium qui est souvent utilisé pour soigner certaines maladies psychiatriques. Les antithyroïdiens de synthèse tels que le carbimazole peuvent également bloquer la production d’hormones thyroïdiennes.

Des inflammations à l’origine de l’hypothyroïdie

L’hypothyroïdie peut aussi survenir en raison de l’inflammation de la thyroïde. On parle alors de thyroïdite. Il y a :
– la thyroïdite subaiguë,
– la thyroïdite silencieuse qui ne s’accompagne pas de douleur,
– la thyroïdite du post partum, qui apparaît parfois après un accouchement (dans les 12 mois après).
Ces types d’inflammations sont aussi auto-immunes et souvent, elles entraînent l’hypothyroïdie, mais seulement de façon temporaire. Elle ne dure que quelques semaines environ, et ensuite, les fonctions thyroïdiennes reviennent à la normale. Cette phase, bien souvent, succède à une autre phase, celle de l’hyperthyroïdie où les hormones thyroïdiennes sont cette fois, en excès.

Autres informations importantes sur les causes d’hypothyroïdie

L’une des causes les plus fréquentes de l’hypothyroïdie, c’est la carence en iode. En général, dans les pays industrialisés comme la France, le risque de contracter l’hypothyroïdie à cause d’un déficit en iode est devenu quasi nul. Depuis que l’on a introduit l’iode dans le sel de cuisine, il est rare que les Français souffrent d’hypothyroïdie due à une carence en iode. Les autres causes de l’hypothyroïdie sont mieux développées sur ce site. Parmi les causes citées, il y a le stress.
Il convient enfin de noter qu’il peut arriver qu’un nouveau-né soit frappé par l’hypothyroïdie congénitale. La bonne nouvelle, c’est que dans notre pays, un dépistage peu après la naissance est effectué de manière systématique. Si le test est positif, le bébé concerné est immédiatement pris en charge. Traité à temps, bébé ne souffrira pas des conséquences de l’hypothyroïdie sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *