Crise d’angoisse : trois techniques pour gérer le stress

Diverses situations peuvent rendre une personne particulièrement angoissée. Cela peut être un traumatisme psychologique ou une maladie sous-jacente. Dans tous les cas, l’individu ressent une boule au ventre. Sa respiration devient difficile avec un blocage au niveau du plexus solaire. À cause d’un diaphragme figé, la personne respire mal. Elle transpire et ressent une chaleur envahir son visage. Cette désagréable expérience est déclenchée par toutes sortes d’événements. Si un jour vous avez aussi à surmonter l’épreuve de la gestion du stress, les prochains conseils sont pour vous.

Se concentrer sur la respiration, la meilleure gestion angoisse

La respiration est une fonction vitale. Elle permet d’approvisionner en oxygène les différentes parties du corps ainsi que les organes. Pendant la crise d’angoisse, le rythme respiratoire tend à s’accélérer. C’est la première chose à remédier. Sur https://www.lorisvitry.com/, apprenez à mieux respirer pour vous calmer. Vous devez notamment tenter de respirer plus lentement. Faites des inspirations profondes en gonflant le ventre au moment d’introduire l’air dans vos poumons. Cette technique vous permet d’avoir beaucoup plus d’oxygène. En effet, la base de votre appareil respiratoire est plus large que le haut. Ce serait dommage de vous contenter de gonfler le thorax et de respirer par le haut des poumons. Si vous ressentez une sorte d’étouffement typique à la crise d’angoisse, il faut cesser de respirer un instant. Mettez votre main sur votre ventre et reprenez l’inspiration de la manière la plus lente possible. Faites le plein d’air en 6 secondes. Concentrez-vous sur la respiration et rien d’autre. Retenez l’air un instant, puis soufflez bruyamment avec la bouche. Cela a pour effet de détendre le corps.

Essayer de détourner l’attention pour ignorer l’éventuel danger

La distraction cognitive est une technique qui consiste à gérer la crise d’angoisse par le divertissement. Lorsque vous ressentez la panique vous envahir, oubliez votre air sérieux. Détournez-vous de cette peur intense et pensez à toute autre chose. Certaines personnes oublient leurs sentiments négatifs en comptant de 2 à 100. C’est plus prenant si vous le faites par ordre de 2 ou 3. Ceux qui ont une bonne culture générale peuvent se remémorer de quelques notions de l’école élémentaire. Souvenez-vous encore des 5 plus hauts sommets du Monde ? Essayez de les citer en fouillant dans vos souvenirs d’enfance. Si vous n’y parvenez pas, pensez à la recette de votre dessert favori. Imaginez que vous vous trouvez devant le jury de l’émission Top chef. Mentalement, vous expliquez aux chefs étoilés les ingrédients ainsi que les différentes étapes de la préparation.

La technique de la relaxation progressive de Jacobson

Un relâchement musculaire progressif peut être efficace pour se libérer du joug de l’anxiété. Inventée par un certain Jacobson, cette technique consiste à s’allonger sur un lit ou le sol et de faire quelques mouvements. La crise de panique s’oublie lorsque vous effectuez une série de gestes simples, à faire avec beaucoup d’implication. Cela commence par le serrage des poings pendant environ 5 secondes. Concentrez-vous sur cette partie du corps. Après le temps donné, relâchez. Contractez également vos biceps pendant environ 5 secondes et libérez-les. Faites un côté après l’autre pour que l’activité soit plus prenante. Continuez avec le front. Fermez les yeux aussi forts que possible et relâchez au bout de quelques secondes. Dessinez une belle courbe avec votre colonne vertébrale. Maintenez ce demi-cercle un moment et remettez-vous en position allongée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *