Stress post traumatique : un mal peu connu

Occasionné par un choc émotionnel, le stress post traumatique est une vraie pathologie à prendre au sérieux. Cette maladie touche beaucoup plus de personnes que vous le croyez. Il arrive que les symptômes apparaissent des semaines après l’événement traumatisant. Cette épreuve peut être un licenciement, la perte d’un proche ou bien une séparation. Dans tous les cas, le besoin d’une libération émotionnelle devient une urgence. Puis, l’aide de l’entourage ou d’un professionnel pour une meilleure gestion des émotions reste indispensable.

Le stress post traumatique arrive à tout le monde

Longtemps ignoré, le stress post traumatique est un véritable trouble avec une prévalence relativement élevée. En effet, près du quart des personnes ayant vécu un événement traumatisant sont concernées par ce mal. Le trouble anxieux commence avec des signes discrets. Il évolue avec le temps et peut atteindre un degré de sévérité élevé. Ce sont souvent les personnes témoins d’attentats ou d’accidents graves qui subissent de plein fouet les affres d’un stress post traumatique. Les soldats revenant de zone de guerre développent aussi cette maladie. Puis, certaines professions sont davantage exposées. C’est le cas des sapeurs-pompiers qui vivent au quotidien des situations extrêmes où le pronostic vital est touché. Ils font parfois l’objet de formation sur la gestion des émotions. Puis, le stress post traumatique peut aussi arriver suite aux aléas de la vie tels qu’une simple rupture amoureuse.

Les symptômes de ce trouble pathologique

Différents signes permettent de déceler un trouble post traumatique. Cela commence souvent par la difficulté de trouver le sommeil. S’endormir devient un véritable supplice pour les personnes endeuillées et les victimes d’attentat. Puis, les cauchemars font aussi partie de leur lot quotidien. Auprès des individus ayant perdu un emploi ou un partenaire, le choc émotionnel entraîne une irritabilité extrême. La colère domine tous les sentiments. Pour d’autres, c’est la culpabilité et les sanglots intempestifs qui déterminent l’état de stress. L’isolement reste assez commun. Les stressés sévères affichent un visage fermé. Ils ne laissent paraître aucune émotion. Ces personnes cherchent à s’enfermer dans leur monde. Concrètement, ils évitent la foule et tout contact avec les inconnus. L’aide de l’entourage peut aussi être refusée. Les victimes de choc se morfondent pour ruminer une culpabilité. Une mauvaise gestion des émotions peut entraîner des maladies telles que l’hypertension artérielle. L’indigestion, l’anémie et d’autres pathologies sont aussi à craindre.

La prise en charge de cette maladie

Pour aider la victime à profiter, il faut mettre en place une solution lui permettant de se remettre d’un stress post traumatique. Comme pour la plupart des troubles psychologiques, il faut commencer par écouter les personnes souffrant de ce mal. Elles méritent beaucoup d’attention. De préférence, il faut souscrire aux prestations d’un psychologue. Cela dit, un coach spirituel, un professeur de yoga ou une amie de longue date peut aussi tendre l’oreille. La personne en face ne doit aucunement juger. Elle a aussi intérêt à dire rapidement qu’elle comprend à moins d’avoir vécu la même expérience. Il suffit parfois d’écouter et d’apporter des conseils francs. Aider la personne souffrant du trouble émotionnel à retrouver le sourire reste un travail de longue haleine. L’aide des anxiolytiques peut être envisagée. Des solutions telles que la méditation, la prière ou le sport doivent aussi fonctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *