Quels sont les dangers des médicaments antalgiques ?

Initialement programmé pour résister à tout, l’homme devient de plus en plus vulnérable aux douleurs. C’est la raison pour laquelle, il est presque impossible de se passer de médicaments antalgiques dès le moindre « petit bobo ». Seulement, ces antidouleurs administrés à outrance présentent de véritables dangers.

Les médicaments antalgiques de palier 1

La grande famille des antidouleurs s’agrandit continuellement. Actuellement, les plus connus restent le Paracétamol et ses dérivés. Il s’agit d’antalgique de palier 1. Ce sont des médicaments en vente libre. Ils conviennent aux douleurs de moindre importance. Les produits contenant du Paracétamol ont l’avantage d’avoir très peu d’effets secondaires. Cependant, leur efficacité reste également modérée, d’où la nécessité de passer à un palier supérieur.

D’autres produits beaucoup plus dangereux

Les antalgiques de niveaux supérieurs sont beaucoup plus efficaces contre la douleur. L’effet se fait ressentir dans l’heure qui suit l’administration. Les effets secondaires apparaissent également. Ces antidouleurs peuvent provoquer des brulures d’estomac. La possibilité d’addiction est bien réelle. Ce sera notamment le cas pour les antalgiques à base de dérivés de morphine. Cette drogue utilisée en pharmacologie peut entrainer un problème de dépendance. Dès l’arrêt du traitement, la personne ressent qu’il a encore plus mal et réclamera une dose plus importante de dérivé morphinique.

Les précautions concernant les antidouleurs

Le Paracétamol est reconnu comme un produit sain pour la santé. Cela dit, son utilisation doit être la plus courte possible. En effet, ce médicament contient des molécules éventuellement dangereuses pour la santé hépatique. Les personnes avec des antécédents de maladie de foie doivent faire attention à la prise de ce médicament. La même vigilance est de mise pour les autres antalgiques. L’utilisation à long terme de ces médicaments peut occasionner diverses complications. Puis, la prise d’antalgique ne doit pas se faire de manière systématique. Chaque douleur a son propre médicament, de préférence prescrit par le médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *