L’épilation : la fin d’un casse-tête

J’apprécie d’avoir les jambes et les aisselles libérées de tous leurs poils. Mais je l’avoue, je ne sais pas m’épiler. Je manque de « technicité » et par-dessus tout, comme je hais la douleur, lorsque je m’épile moi-même, je ne vais jamais jusqu’au bout. Une vraie torture et des résultats souvent disgracieux. Quelques années après les premières mauvaises expériences, je suis enfin à l’aise avec l’épilation grâce à l’épilateur à lumière pulsée.

Des rendez-vous successifs dans les instituts de beauté

Dans les premières années, les instituts de beauté sont apparus comme la solution salvatrice. C’est vrai que dans ces centres, tout se fait en toute délicatesse, les employés savent comment atténuer la douleur des clients et les esthéticiennes maîtrisent l’art de cajoler la peau pour qu’elle ne soit pas « traumatisée » plus de quelques minutes. Et c’est sans compter le cadre reposant, rassurant et souvent, la pièce est agréablement embaumée. Mais voilà : l’inconvénient est de taille. Ce service coûte cher, alors lorsque l’on multiplie les séances, ça devient très problématique pour le portefeuille. Deux ou trois séances par mois, ça peut encore aller. Au-delà, le budget mensuel en souffre !

Les épilateurs

L’épilateur électrique est source de douleurs, car il extirpe le bulbe du poil. Lorsque l’on est sensible, il vaut mieux rester loin de cet appareil. C’est seulement cette année que j’ai découvert qu’il n’y a pas que l’épilateur électrique sur le marché. Il y a également l’épilateur à lumière pulsée. Après quelques comparaisons sur les modèles et les prix, j’ai trouvé le meilleur épilateur à lumière pulsée. Pourquoi meilleur ? Parce que le modèle est solide, ergonomique, facile à manipuler et surtout il est d’une impressionnante efficacité. Comme pour tout épilateur à la lumière pulsée, la douleur est inexistante, il se passe plusieurs semaines entre deux séances et le risque d’avoir des poils incarnés est minime, voire inexistant. Simplement, le modèle que j’ai choisi épile plus rapidement que les autres : ma séance d’épilation se fait donc rapidement. Néanmoins, il est important de noter qu’un épilateur à la lumière pulsée coûte assez cher, en tout cas, beaucoup plus cher qu’un épilateur électrique.

Cire et rasoir

Je les réserve aux situations exceptionnelles, lorsque pour une quelconque raison je ne peux me servir de mon épilateur à la lumière pulsée. Elles sont à utiliser exceptionnellement, lorsque l’on n’a pas le choix, parce qu’elles sont pleines d’inconvénients. La cire, ce n’est un secret pour personne, fait extrêmement mal. De plus, lorsque l’on ne maîtrise pas complètement son utilisation, il faut s’y prendre à plusieurs reprises pour être sûre d’avoir une peau entièrement dépourvue de poils. C’est dire combien on fait durer la douleur ! Et même lorsque l’on sait très bien utiliser la cire, on n’est pas à l’abri des accidents qui obligent à repasser sur les zones mal traitées. Quant au rasoir, le résultat n’est tout simplement pas satisfaisant dans la mesure où il ne dure qu’une journée. Rebelote le lendemain pour une séance d’épilation chronophage. De plus, on peut facilement se blesser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *