Comment se rééduquer après un AVC ?

La survenance d’un AVC impacte gravement la santé globale, pouvant laisser des séquelles comme les troubles de langage et la difficulté de déplacement. Ce qui empêche les patients de retrouver une vie normale. Une rééducation s’impose alors pour récupérer progressivement la pleine forme. Voici quelques conseils pour bien aborder la rééducation après un AVC.

Profiter de la plasticité du cerveau

La plasticité du cerveau c’est en d’autre terme sa capacité à réorganiser les connexions ou même d’en créer des nouvelles. Cela va grandement aider au maintien de la capacité cérébrale et à la capacité d’élocution. Ce faisant, vous pouvez répéter des mouvements ou des exercices simples pour que votre cerveau rétablisse les connexions perdues après l’AVC. La plasticité va agir surtout sur la récupération de la mobilité mais aussi les capacités intellectuelles.

Eviter la fatigue mais rester actif

Les activités physiques intenses sont surtout à éviter après un AVC. Le repos et le sommeil sont donc à privilégier pour améliorer la rééducation. Cependant, il est important de faire quelques activités légères pour favoriser la stimulation des capacités cardiovasculaires et cognitives. La marche à pied est donc privilégiée, ainsi que l’endurance qui améliore la force musculaire.

Faire appel au service d’orthophonie

Pour remédier aux troubles de langage et d’élocution, il faut faire appel au service d’un orthophoniste qui prend généralement en charge la rééducation neuro-vasculaire. L’objectif du service c’est de faire recouvrir aux patients un grand nombre de capacités fonctionnelles liées au langage. Les séances sont à la fois individuelles et collectives, et s’adaptent particulièrement à chaque patient. Les résultats présentent un haut niveau de réussite et le coût des traitements est accessible à tous les budgets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *